Artelio

accueil > Scènes > article




 

Il Silenzio, de Pippo Delbono

Le théâtre de Pippo Delbono, c’est un théâtre principalement visuel, où les tableaux successifs, accompagnés de thèmes ou refrains musicaux, abordent tour à tour différents aspects d’une même réflexion, d’un même questionnement, qui donne le ton général de la pièce : urgemment vivant.


(JPEG)
Pippo Delbono dans Il tempo degli assassini

Il Silenzio commence avec un Pippo Delbono seul en avant-scène, indiquant l’objet du spectacle. Le tremblement de terre qui a ravagé le village de Gibellina en 1968. Lui succède, dans l’obscurité, une boucle sonore s’amplifiant jusqu’à la limite du soutenable avant de s’éteindre peu à peu. Puis la scène, se découvrant saupoudrée d’un tapis de sable, est consciencieusement aplanie par deux comédiens impassibles. Dès cet instant s’opère un va-et-vient entre le ressenti du phénomène et la critique de son analyse par le dramaturge.

Les premiers tableaux, sobres, lents, appuyés, dépeignent le conformisme et l’insouciance de l’homme de théâtre en tête à tête avec sa création tout autant que celle d’une époque, fin des années 60, vent libertaire, idées révolutionnaires flottantes...
Ce joli état des lieux est sauvagement mis en branle par le tremblement de terre incarné par l’auteur. Delbono intervient sur scène en hurlant et s’y retrouve bientôt seul. Il nous montre alors son désarroi pathétique et son impuissance devant l’absurdité de la marche du monde confronté aux caprices de la Terre, impuissance néanmoins teintée d’une auto-dérision subtile.

Pippo Delbono ne s’arrête pas là, son attachement à la description de son rapport au théâtre porte également sur la place du public. Dans une scène particulièrement caustique, reconverti en maquereau indécent, il vient éclairer le sexe d’un travesti à la lampe torche puis balaie la salle de son faisceau, manière de dire le fond de voyeurisme du spectateur dont l’obscénité n’est pas moins là, face à la représentation de l’accident et de la mort.
(JPEG)L’après catastrophe est l’occasion de nous faire apprécier un florilège de ses inspirations comiques, de la commedia dell’arte jusqu’à Tex Avery. Banquet honorifique où se succèdent les figures ridicules du maire, du curé et du commandant, annonnant chacun d’incompréhensibles palabres bouffonnes. Retours de la vie, par l’inévitable moyen de l’oubli, de la fête et de ses extravagances, des mouvements hostiles de pouvoir et de domination de toutes sortes, du mafioso au boxeur.

Parce qu’il travaille contre cet oubli des hommes, Delbono n’oublie pas de nous transmettre un autre message : "Tant que tu es ici, garde le silence, mais une fois dehors, ne reste pas silencieux !" C’est le silence qui amplit l’instant juste avant ou après un tremblement de terre, chaotique, inhumain, auquel tente de répondre l’homme de théâtre, par un silence chargé de sens.
Le spectacle, fort en symbolique, ancré dans une époque, une langue et une culture, ne livre pas tous ses secrets. Cependant il laisse passer le souffle essentiel. Sans jamais devenir sentencieux, il nous fait ressentir une réelle humanité, simple, généreuse, forte. Pas uniquement celle d’un homme omniprésent dans sa création, mais celle d’une troupe en communion, dont on sent à chaque instant respirer les membres de concert.

(JPEG)

"C’est le silence de lieux où tu entends et réussi à écouter le bruit des animaux, des personnes qui marchent et tu les entends parler, doucement arrivent leurs voix. La sensation du silence que tu vis ici est très forte. Quand j’ai commencé à écrire et à penser combien de fois ce silence sort de la vie, j’ai découvert alors, que incroyablement la vie est faite de silences, de pauses et encore de silence. Le silence est une parole sur laquelle il me plait d’être, que j’aime a explorer."
Pippo Delbono

par Maxime David
Article mis en ligne le 6 juin 2004

Informations pratiques :
- pièce : Il Silenzio
- auteur : Pippo Delbono
- metteur en scène : Pippo Delbono (rétrospective Pippo Delbono du Théâtre du Rond-Point)
- dates : du 4 au 14 mai 2004
- lieu : Théâtre du Rond-Point, 2 bis, avenue Franklin D. Roosevelt, 75008 Paris
- renseignements : 01 44 95 98 09

Dossier de presse

Mon Théâtre Pippo Delbono, livre conçu et réalisé par Myriam Bloedé et Claudia Palazzolo publié chez Le temps du théâtre / Actes Sud, 2004